Newsletter

Événements à venir

Aucun évènement à venir!

Fightor I: La couverture

     

Fightor I: La couverture

Après les Belgium Beatdown, place aux Fightor. Cela faisait plus d’un an et demi que la Belgique n’avait pas eu la chance d’acceuillir un événement professionnel de MMA sur leurs terres. En mai 2013, la 4e édition du Belgium Beatdown, organisé par Ludo Boulvin a été un franc succès pour le public, mais un peu compliqué d’un point de vue financier pour l’organisateur. Il est clair que ce sport encore nouveau n’a pas encore complètement décollé au plat pays.

Mais c’est un challenge qu’a voulu relever Jafar Hilali en investissant dans le Fightor. Il décide d’organiser sa première édition au Spiroudôme de Charleroi en décembre, mais la date a été repoussée au 17 janvier de cette nouvelle année pour diverse raison. Quoi qu’il en soit, l’événement a bien eu lieu et a été un franc succès pour les spectateurs. Retour sur l’événement:">Dean Lister

L’organisation que l’on sent – logiquement – jeune peut s’estimer heureuse pour cette première édition. Malgré quelques processus pas encore optimaux, et malgré quelques détails techniques, la soirée était à la hauteur des attentes, principalement pour les spectateurs. Finalement, le but premier est donc plus que rempli. Parmi les soucis, un seul ressort réellement du lot, mais la faute n’est pas du tout à remettre sur l’organisation; les rings sécurisés, vulgairement appelés cages, ne sont pas encore conformes aux normes belges. En last minute, au delà de l’annulation des combats attendus de Boubacar pour blessure, et de Christian M’Pumbu qui n’a pas eu d’adversaire, le Fightor a dû se contraindre à utiliser un ring, plutôt qu’un ring sécurisé. Cependant, la Belgique en tirera une note très positive; bien qu’aucun accident ne s’est produit pendant la soirée, il était clair qu’un ring est vraiment dangereux pour cette discipline. Un représentant du ministère était présent à Charleroi dans l’optique de faire évoluer le MMA en Belgique, et il rédigera un rapport prônant l’utilisation d’un Ring sécurisé pour tout événement d’Arts Martiaux Mixtes.

Finalement, une dernière secousse vient toucher le Fightor puisque le jour-même, l’un des organisateurs qui devait aussi combattre se voit mis de côté, à cause d’un adversaire qui ne se présente pas. Il s’agit de personne d’autre que le malheureux président de la BMMAF, Ludo Boulvin, qui voyait ses heures d’entraînement et de régime réduites à néant. Cela va s’en dire que ce dernier et ses nombreux supporters ont été très déçus.

Ces petits et moins petits hics mis de côté, la soirée a commencé plus ou moins à l’heure, rare pour ce genre d’événement et le spectacle était au rendez-vous, malgré un départ un peu frustrant. En effet, Miguel Baudour qui ouvrait le bal se retrouve face à un adversaire espagnol qui semble entrer sur un ring pour la première fois de sa vie et qui tourne littéralement le dos au combat après 24 secondes, lui offrant la victoire par arrêt de l’arbitre.

">Nicolas Di Franco Ulrich AgbessiLe deuxième combat amateur de la soirée fut déjà plus prometteur; Nicolas Di Franco et Ulrich Agbessi, deux athlètes bien connus de la BMMAF, qui montent rapidement les étapes d’une carrière dans ce sport, se rencontrent enfin. Le poulain de la Team Shaolin a dominé le combattant de la Team Souyouf, majoritairement sur le sol, démontrant un très bon contrôle et de bonnes postures. L’avenir du jeune Di Franco est prometteur.

Le dernier combat amateur entre Ramani Liridon et Bouaziz Abderrahman fut un peu moins spectaculaire et finalement, Ramani l’emporte sans grande difficulté à la décision majoritaire (20-18 / 20-18 / 19-19).

Les spectateurs se voient offrir une pause avant d’entamer les 10 combats professionnels prévus pour la soirée. Une pause un peu plus longue que prévue puisque certains combattants étaient arrivés en retard pour le contrôle médical. La longue pause passée, le spectacle peut commencer et la satisfaction du public se fait ressentir dès les premières secondes de la reprise; en effet le combat va rapidement au sol et le Néerlandais Jaime Serradina prend le dos, bloque Hasni dans un body triangle et travaille le Rear Naked choke qu’il sécurise à deux reprises. Les fans, les juges, les entraîneurs se demandent encore certainement comment ce dernier a résisté à ces étranglements. Il finit par se sortir de la soumission, se retrouve dès lors dans la garde du Néerlandais et n’attend pas une seconde pour se venger avec un excellent ground and pound mettant terme au premier combat pro à 25 secondes du terme du premier round !

">Nayeb Hezam guillotineNayeb Hezam face à Raymon Jarman a continué sur la même lancée; le Français semblait très à l’aise sur le ring et a directement pris le dessus sur son adversaire avec un excellent timing pour son striking, lui donnant l’opportunité d’attaquer un takedown avec succès. Au sol, il ne lui a fallu que 90 secondes pour infliger un solide ground and pound et finir le combat par guillotine debout juste après les 4 minutes de la première reprise. Une impressionnante performance de la part du partenaire d’entraînement de Karl Amoussou !

Gaetano PirelloLe premier professionnel de la team Shaolin montait enfin sur le ring; Gaetano Pirello faisait face à Joziro Boyle, le Néerlandais. Il n’a pas fallu beaucoup de temps à « El Tigre » pour imposer son gameplan et son rythme debout, pour rapidement mettre un terme au combat grâce à un sublime coup de genou lors du clinch, envoyant son adversaire inconscient au tapis. Ce dernier s’est cependant vite relevé, conscient de sa défaite, il a montré un beau geste de fair play en félicitant le Belge à plusieurs reprises. D’ailleurs, il est important de souligner que le fair-play et le respect étaient vraiment au rendez-vous lors de ce Fightor. A la fin de chaque combat, à une exception près, les combattants se sont pris dans les bras et félicités à la fin de leurs performances. De quoi fermer le clapet aux anti-MMA; il s’agit bel et bien d’un sport entre athlètes disciplinés !

Parenthèse finie, le Brésilien Rafael Macedo Da Silva affrontait le Néerlandais Hyram Rodriguez. Rafael n’a pas caché ses intentions et a directement voulu amener le combat au sol, avec succès lors de son deuxième essai. Peu actif en frappes, ce dernier travaillait bien l’amélioration des positions et la recherche de soumissions. Au premier round, il n’a pas su trouver un moyen de mettre un terme au combat. Par ailleurs, son adversaire n’a pas réussi à exploiter quoi que ce soit lorsque l’arbitre les a remis debout. A la deuxième reprise, le Brésilien de la Swedish Top Team retrouvait l’ouverture pour amener le combat au sol et finit son adversaire par soumission verbale sur une clé de bras. Hélas, Hyram n’acceptait pas sa défaite; probablement inconscient que dans les règles, crier des douleurs, c’est abandonner. L’arbitre Serge a mis fin au combat pour assurer la sécurité du Néerlandais, comme indiqué dans le règlement.

Kriss Larcin upkickEnsuite, le très attendu Kriss « Kross » Larcin retrouvait le ring avec Mohammed Sahnoun pour le combat de la soirée. Une décision unanime (30-27, 29-28, 29-28) emportée par le Montois après 3 rounds très actifs et spectaculaires. Spinning kicks, spinning fists, aggressivité, intentions, tentatives et amenées au sol, esquives, contres, tout y était ! Le français prenait clairement les devants lors du troisième round en infligeant une grosse dizaine de low kicks à Kriss, rendant sa cuisse bleue-mauve, mais cela n’a pas suffit pour voir sa main se lever au terme de 15 minutes d’action !

Une dernière pause s’impose après ce très excitant combat. Tous ces finishes ont permis à l’organisation de rattrapper le retard occasionné préalablement. Le public enchanté par la diversité des athlètes et de ce sport profite bien de cette pause, pour au final, reprendre de plus belle. L’opposition qui suit opposait l’ancien champion du Belgium Beatdown, Steven Cnudde et le Français Sofiane Boufia. Tout le monde a pensé à une surprise lorsque Sofiane place un puissant uppercut qui sonne Cnudde après 30 secondes; Sofiane profite du Knock Down pour essayer de terminer l’athlète de la Team Shocx et obtenir le TKO, mais ce dernier reprend vite ses esprits, se relève et amène le Français au sol via un superbe takedown. De la demi garde, le belge sécurise une americana profonde qui finalise le combat après environ 90 secondes. Un come back incroyable pour un court combat, mais très intense !Steven Cnudde

C’est enfin au tour de Mike « Iron Mike » Wiatko de faire son apparition ultra-attendue après 2 ans et demi d’inactivité ! Et quel retour ! Il ne lui a fallu que 22 secondes pour trouver l’espace de placer un coup de genou sauté à l’Espagnol Alejandro Kratz et gagner ainsi par Knock Out, amenant son palmarès à 10 victoires pour 2 défaites.

La soirée se déroule donc très vite avec tous ces combats qui ne dépassent pas le premier round. Tommy Depret, professionel de la Team Perfect où s’entraînent les Dandois (Ben et Cindy), monte sur le ring en face du grand Mateusz Strzelczyk avec le bon gameplan; avancer, avancer, avancer. Le polonais a pourtant bien géré cette pression avec quelques bons contres et ce combat est très actif, les deux adversaires font énormément mouche, mais à 30 secondes de la fin, c’est le Belge qui trouve la combinaison efficace sonnant complètement la tour d’un mètre 90 qui lui faisait face ! Encore un affrontement qui finit lors de la première reprise.

Karl Amoussou Felipe NsuePlace déjà au Co-main event avec l’ancien challenger au titre du Bellator, Karl Amoussou et Felipe Salvador Nsue, l’Espagnol au faible record de 3-6, qui entre donc sur le ring comme grand underdog. Mais dans les premières secondes, Felipe impressionne et tient tête en striking au Parisien qui a du mal à établir son rythme avant de se retrouver sur son dos. Plus à l’aise au sol, Karl tente quelques soumissions dont un triangle très serré. Il indique à l’arbitre que son adversaire est out, indication qui s’avère mauvaise et le combat reprend donc sur les pieds. Felipe lance un direct qui sonne complètement le poulain de la Team Crossfight à 15 secondes du terme, mais ce dernier survit jusqu’à la fin du round. Deuxième reprise, Felipe revient en force, confiant en ses capacités de créer la surprise, mais après 90 secondes dans le round, l’expérience à haut niveau de Karl Amoussou se ressent et il prend le contrôle du combat au sol, avec un ground and pound assez actif, et la recherche de soumissions qui sont bien défendues jusqu’au terme de cette deuxième reprise. Essouflés, les combattants entrent dans le dernier round, mais le Français a un peu plus de souffle en réserve, ce qui lui permet d’à nouveau amener le combat au sol et terminer son adversaire par clé de bras. Un superbe display de grappling de la part de ces deux athlètes pour bien introduire ce main event !

Dean Lister Heel Hook Michael KnaapEt nous voilà déjà à la fin de soirée. Comme prévu, Dean Lister fait son apparition un peu après 23h, pour un classique Grappler vs Striker, puisqu’il affronte Michael Knaap. Sans surprise, Dean cherche à aller au sol, ce qu’il réussit rapidement. Sans surprise, il attaque les jambes du Néérlandais, ce dernier se défend très bien pendant plus de deux minutes, jusqu’à neutraliser le combat afin que l’arbitre Koen Smets les remette debout. Michael cherche à imposer son striking, mais lors d’un low kick, l’Américain en profite pour de nouveau l’amener au sol, de nouveau attaquer les jambes, et finalement, sécuriser un heel hook à 35 secondes de la fin du premier round, mettant un terme au combat et à la soirée. L’ancien combattant de l’UFC emporte son 13 combats, son 11e via soumission !

C’est donc très satisfaits que repartent les spectateurs qui en ont eu plein la vue; des décisions actives, un come back incroyable, de belles soumissions et de beaux knock outs, pour une soirée de MMA complète montrant tous les aspects de cette discipline et toute sa diversité; de beaux échanges de muay thai, de beaux takedowns de lutte et judo, et un beau display de grappling.

La soirée fut en plus animée par le génialissime Serge Rademacher. N’oublions surtout pas ceux qui ont travaillé dans l’ombre, cela englobe le président de la BMMAF Ludo Boulvin, l’équipe organisationnelle du Fightor, le chef des bénévoles Damien Vodor et son équipe, Ashadur, ainsi que la commission athlétique du MMA belge comprenant les juges Axel Vankimmenade, Jean-Philippe Carboni et Christopher Genachte, ainsi que les arbitres Koen Smets et Serge Vandroogenbroeck; en plus de leurs apprentis très prometteurs; Cedric Smeets, Vincent Goossens, Alison Vander Auwera et Ivan Moslavac sans qui de tels événements n’auraient simplement pas lieu !Gaetano Pirello après son combat

Toutes les photos de l’article ont été immortalisées par l’incroyable talent de la photo Sébastien Laurent, via son concept One Punch !

 

BilerChildrenLeg og SpilAutobranchen